( 15 novembre, 2017 )

Besoin de …

Besoin de faire le vide et le tri parmi toutes ces pensées !

Besoin de comprendre ce qui est le plus important : la fierté ou l’amitié ?

Besoin d’avoir des réponses à ces questions sur notre lien.

Besoin de savoir que tout cela n’était pas Rien !

 

Besoin d’une explication, d’une discussion, de nous retrouver !

Besoin de me sentir soulagée et de connaitre le fond de ta pensée

Besoin de tout ça pour peut-être réussir à ne plus avoir besoin

Besoin de me détacher, m’éloigner, t’éloigner et n’attendre plus rien …

 

 

( 10 novembre, 2017 )

Retour imprévu

Trois semaines ! 21 jours sans nouvelles !!

Trois semaines pendant lesquelles j’ai été en colère, blessée, abandonnée, triste et abîmée.

Trois semaines à me battre contre les larmes, les maux de ventres et les envies de tout envoyer en l’air.

Trois semaines nécessaires pour commencer à penser à autre chose, à réapprendre à ne plus vivre au rythme de tes messages, de tes mots, de toi.

J’avais réussi à me persuader que tu étais enfin sorti de ma vie, que toute cette histoire était terminée et c’est ce moment là que tu choisi pour revenir !

Dans quel but ? pourquoi ? pourquoi maintenant ?

Tu reviens glacial, agressif, plein de reproches et espérant que je te fasse une déclaration, que je pleure et que je te remercie d’avoir mis de côté ta fierté !

Je ne comprend pas et tu ne me comprend pas. tu es dur et injuste et je dois me réjouir de ton retour ?

Peut-être le devrais-je ! mais non c’est tout le contraire ! je suis déçue, énervée, déstabilisée.

J’ai l’impression que ce qui me liait à toi est mort, une partie de moi-même est morte !

Alors, je ne veux plus de tout ça, de toi, de ce « nous » qui n’a jamais réellement existé.

J’ai cru à tes mots, tous tes mots, j’ai cru à ce lien si particulier qui semblait nous lier l’un à l’autre et pourtant rien ! il n’y avait rien !

Tu souhaites que l’on se retrouve et peut-être que je sois celle d’avant, mais je ne sais pas si je le veux, si je le peux.

J’ai souffert, je souffre et je souffrirai à cause de toi.

N’est-il donc pas préférable que je me remette dans ma coquille ? que je ne te laisse pas m’atteindre comme j’ai pu te le permettre avant ?

J’attend un signe, une preuve de ton honnêteté mais saches que ce n’est pas moi que tu as vraiment perdu, non c’est ma confiance et elle je ne sais pas si tu la retrouveras un jour …

 

 

 

( 6 novembre, 2017 )

Tirer un trait …

Je ne suis ni désolée, ni triste, ni en colère.

Je n’attend plus rien, ne veux pas savoir le pourquoi du comment.

Je ne veux pas comprendre pourquoi aujourd’hui n’est plus comme hier.

Je n’espère plus ces mots, tes mots tout simplement.

Tu restes tout de même là, dans un coin de ma tête.

Je te chasse tellement de fois de mes pensées

Le jour, la nuit, le matin, l’après-midi  ! il faut que ça s’arrête.

La solution à mon problème est simple : tirer un trait …

 

|